Conseils & FormationsMagazine

Target forme 30 jeunes entrepreneurs de Kinshasa

En collaboration avec la Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Congolaise, Target Sarl a formé 30 jeunes entrepreneurs de la ville de Kinshasa sur le thème : « Processus de création de l’entreprise et défis majeurs pour les entrepreneurs ». Les grandes lignes de cette activité sont l’objet de cette publication.

Photo de famille sur laquelle tout le monde arbore un sourire, poignées de mains chaleureuses entre les participants, échanges des cartes de visites et de coordonnés téléphoniques ici et là, échanges d’expériences entre les participants, tel estl’ambiance joviale dans laquelle s’est achevée ce jeudi 17 Novembre 2016 la formation consacrée au processus de création d’une entreprise et les défis majeurs pour les entrepreneurs.

L’orateur principal de cette formation, le General Manager de Target Sarl M. Serge Mumbu a ouvert son exposé par une question simple à l’intention de l’assistance : « Quelle est la meilleure qualité d’un entrepreneur ? » Lesérieux, la persévérance, la créativité, la connaissance de soi sont autant des qualités mentionnées par les jeunes entrepreneurs présents dans la salle. Tout en retenant les qualités mentionnées par l’assistance, l’orateur en a épinglé 4 qui sont essentielles pour un entrepreneur : la persévérance ; l’abnégation ; l’ouverture d’esprit et la rationalité.

« Que faire si on ne remplit pas ces qualités ? Devrions-nous abandonner l’entreprenariat ? », a alors demandé un participant. « Il faut se faire entourer par des gens qui remplissent ces qualités »a répondu Serge Mumbu avant de marteler qu’ « un entrepreneur n’est pas une personne refermée sur elle-même. Il faut prendre conscience de ses faiblesses et se faire entourer par des bonnes personnes pour mieux avancer ».

Abordant l’aspect relatif à la création des entreprises, l’orateur a souligné qu’une idée d’entreprise avant de prendre corps, doit être testée grâce à des études de faisabilité. La phase d’étude de faisabilité permet de recueillir le maximum d’informations nécessaires sur le secteur dans lequel on désir investir.

Pour démontrer l’importance de cette phase dans le processus de création d’une entreprise, l’orateur a évoqué l’exemple d’une dame dont l’entreprise n’a pas fait long feu à cause de la négligence de la phase de prise d’information.

Outre l’étude de faisabilité, l’innovation est aussi nécessaire pour mettre en place son entreprise. L’innovation est l’élément qui établit la ligne de démarcation entre ce que font les autres et ce que vous allez faire. Le caractère innovant d’une entreprise minimise le risque d’échec de celle-ci.

La création d’une entreprise est assise sur des motivations. M. Mumbu a en mentionné deux sur lesquelles il ne faudrait pas se baser pour créer une entreprise : l’effet de mode et le souci du gain financier direct. Pour espérer devenir un bon entrepreneur, il faudrait être passionné par un défi à relever, être animé par la volonté de révolutionner un secteur en utilisant les nouvelles technologies de l’information et de la communication, ou plutôt avoir la soif de réaliser un rêve d’enfance.

A propos des difficultés auxquelles sont butés les jeunes entrepreneurs, le General Manger de Target en a évoqué 4 :

  • l’absence de références et d’expériences
  • le manque de moyens financiers
  • le manque de bureau
  • et le manque de carnet d’adresses.

L’assistance quant à elle a épinglé deux autres difficultés : l’absence de toute confiance en la jeunesse congolaise et le découragement venant de l’entourage.

Pour contourner ces difficultés, l’orateur a exhorté les jeunes entrepreneurs à se créer eux-mêmes des références en effectuant, pour des potentiels clients par exemple, des services gratuits durant un certain temps. L’avantage est que le client se rend compte de ce que vous pouvez réellement faire.

2Le secret de l’avancement dans l’entrepreneuriat réside également dans le choix de ses associés. Pour cela Serge Mumbua conseillé aux jeunes entrepreneurs présents d’éviter de s’associer aux proches dans le contexte congolais mais plutôt d’explorer la possibilité de s’associer aux personnes morales ou aux partenaires financiers. Le partenariat est fondé sur l’échange des services et c’est une véritable clé de réussite dans l’entrepreneuriat, selon lui. Un bon entrepreneur, a poursuivi M. Mumbu, doit disposer d’un conseil juridique, un conseil comptable et fiscal, un conseil en ressources humaines, un conseil en communication et Marketing et des partenaires financiers.

La formation s’est clôturée par un témoignage de Mademoiselle Arlene Ahavah Agneroh une jeune entrepreneure sociale qui a partagé avec ces pairs sur l’importance du réseautage. Voilà qui a conduit les participants à échanger des contacts, car comme l’a souligné le General Manager de Target, les contacts d’aujourd’hui ne se soldent pas nécessairementpardes résultats immédiats, mais ils peuvent donner quelque chose demain.

A Propos de Target SARL

TARGET est un cabinet d’études de marché et consulting créé en 2011 à Kinshasa (RD Congo), mais aussi opérationnel dans d’autres pays d’Afrique Centrale (Burundi, Cameroun, Congo Brazzaville, Gabon, Rwanda,…). Dans le cadre du volet formations, TARGET organise régulièrement des conférences et ateliers sur divers thèmes tels que l’optimisation des budgets de communication dans une entreprise, l’entreprenariat, la négociation des marchés, la gestion de la clientèle, l’interprétation des sondages en période électorale, etc.

Pour plus de détails sur TARGET SARL, visitez notre site internet (www.target-sarl.cd) ou nous contacter par mail (info@target-sarl.cd) ou par téléphone (+243 81 045 10 52).

3